Vin Bordeaux Moulis

Il y a 5 produits.

La zone géographique est la plus orientale du Médoc, sans façade sur l'estuaire, à mi-chemin entre Margaux et Saint-Julien. Au cours du Moyen Age, la culture des céréales prime, avec bon nombre de moulins (d'où Moulis, Château Moulinàvent) pour moudre le grain, dans un paysage peu valloné (20 à 30m). Les graves trop maigres sont considérées comme mauvais cailloux (Château Maucaillou). Propriétaires féodaux, ecclésiastiques, seigneuries, comme celle de Poujeau (lieudit Grand Poujeaux), défrichent et imposent le vignoble sur les terres ingrates.
Le cabernet-sauvignon apprécie les croupes graveleuses du nord-est, le merlot privilégie les sols argilo-calcaires du centre de la commune, et à l'ouest, les graves de la haute terrasse sont propices à l'implantation de chacun des deux cépages.

Produits sur les graves, les vins marient élégance, puissance et complexité. Les sols argilo-calcaires offrent des vins plus charpentés, avec une bonne aptitude à la conservation. 

Tous les vins nécessitent néanmoins un élevage de 6 mois minimum, pour affiner leur robe soutenue et leur structure tannique, puis développer un bouquet riche de fruits noirs (cassis, mûre), d'épices (réglisse) et de torréfaction (pain grillé). 

Aucune exploitation ne figure au classement de 1855, les vins de Moulis ne bénéficiant d'une solide notoriété qu'au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Bon nombre d'exploitations figurent par contre au sein du classement des "crus bourgeois du Médoc" de 1932, dont certaines (Château Chasse-Spleen, Château Poujeaux) en très bon rang. 

0