BORDEAUX

Il y a 150 produits.

Saint-Emilion, Margaux, Pauillac sont des noms qui font rêver les grands amateurs de vins rouges du monde entier, et le différents classement qui ont été établie ne font que leurs donner plus de lustre.

La notoriété mondiale des vins de bordeaux est indiscutable et cela depuis de décennies.

Aucune autre région au monde n’a d’appellations aussi reconnues que la région bordelaise. Les Grands Crus Classés du Médoc, des Graves, de Sauternes, les crus classés de Saint-Emilion et les plus prestigieux vins de Pomerol ont d’une réputation immense et bénéficie, dans les grands millésimes d’une demande très exceptionnelle.

Avec ces crus classés prestigieux, vendu à travers le monde, Bordeaux demeure la vitrine viticole de la France, même si la Bourgogne commence à lui faire sérieusement concurrence.

 

Le classement 1855

C’est le plus connu. Il concerne le Médoc et les Sauternes-Barsac ainsi que l’exceptionnel Graves Haut-Brion. Le classement de 1855 représente la hiérarchie des prix de vente atteints par les vins des Châteaux médocains et sauternais dans les années précédent 1855. En effet il a été proposé par le syndicat des courtiers en vins de selon leur expérience sur la moyenne des cours que les courtiers syndiqués avaient établis pour lors de leurs achats de vin dans les divers Châteaux. Cette hiérarchie fixe cinq classes dans le Médoc et deux dans les Sauternes-Barsac.

 

Le classement de 1973

Ce classement ne concerne que les premiers crus du Médoc. Il a permis aux Rothschild de monter Château Mouton de Rothschild au rang de « premier », rang que les courtiers lui avaient donné depuis longtemps. Tous les premiers crus de 1855 y retrouvé leur place dans le classement de 1973.

 

Le classement des Graves

Sur recommandations formulées par l’I.N.A.O., le ministre de l’agriculture a classé par décret quinze Châteaux.

A l’inverse des autres classements, aucune révision cyclique n’est prévue dans ce classement.

 

Le classement de Saint-Emilion

A la suite des décrets de 1955 et 1958, les propositions de classement formulée par le syndicat de défense de l’appellation « Saint-Emilion » et recommandée par l’I.N.A.O. a été homologuée.

Ce classement établie une hiérarchie ainsi conçue :

2 premiers grands crus classés « A »

10 premiers grands crus classés « B »

64 grands crus classés

Ce classement est révisé tous les 10 ans.

0