ROUSSILLON

Aucun produit dans cette catégorie.

On pourrait croire que la seule distinction entre le Languedoc et le Roussillon est une affaire de départements. Arrivé dans le Roussillon, on a quitté l'Aude pour les Pyrénées-Orientales. Mais ce n'est là qu'une limite administrative que la culture ne fait qu'entériner. Car les Languedociens, à la différence des habitants du Roussillon, ne sont pas des Catalans. La nuance est de taille !

Situé entre les massifs des Corbières au nord, celui du Canigou à l'ouest et les Albères au sud, le vignoble du Roussillon s'ouvre largement sur la Méditerranée. Pas moins de 118 communes pour environ 4 800 hectares des vignes répartis sur les terroirs chauds et secs, telle est l'AOC côtes-du-Roussillon, au sein de laquelle on trouve l'appellation sous-régionale côtes-du-Roussillon villages (32 villages) pour les aires les plus élevées des trois vallées de l'Agly, de la Têt et du Tech. Il n'y est produit quasiment que du rouge, avec la fameuse grenache, de plus en plus concurrencée par la syrah.

Sur la même aire délimitée que banyuls, les vins de Collioure sont également puissants et charpentés. Cependant, ce sont surtout les vins doux naturels qui ont fait la réputation du Roussillon, depuis qu'au XIIIe siècle le médecin Arnau de Vilanova (vers 1240-1311) mit au point le principe d'élaboration. Enseignant à l'université de Montpellier, il s'est fait un nom pour sa connaissance de la diététique à tel point qu'il était le consultant privilégié de ses contemporains, papes et têtes couronnées. Or, comme le vin est très présent dans ses conseils de diététique, Arnau de Vilanova s'intéresse aux recettes de vin. On lui attribue ainsi la paternité des vins doux naturels du Roussillon dans l'élaboration desquels il utilise de l'alcool.

C'est compter sans l'influence des Templiers, Chevaliers Hospitaliers ou de Saint-Jean-de-Jérusalem, qui ont possédé ici beaucoup de vignobles. Leurs revenus servaient en partie aux différentes paroisses.

Enfin, l'arrivée à Rivesaltes du chemin de fer au XIXe siècle encourage les vins de cette région dont la production est soudain multipliée par huit grâce à un réseau de distribution qui devient de facto plus accessible. Une croissance brutalement interrompue par le phylloxéra. En 1935 toutefois, tel un phénix, le vignoble renaît de ses cendres et retrouve sa superficie d'autrefois. 

0